Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 janvier 2013 2 15 /01 /janvier /2013 20:12

Comme une graine, l'oiseau loge à l'intérieur, une petite prison qui éclôt du papier. Amoncelés les fibres de tissus s'ariment autour de l'oeil surligné.

carnet-expérimentation5

 

Une traînée noire, l'heure de la frondaisons sur les reliquats terreux. Le chiot derrière la persienne de chairs mortes s'enlaidit aux souvenirs écumants de puanteur.

 

carnet-expérimentation6

 

Le coton s'imbibe aux gliclements de sang croupis, ensevelissements successifs, toujours resteront les déchets des corps, de la manne pourrie aux os déglutissants leur moelle spongieuse.

Repost 0
15 janvier 2013 2 15 /01 /janvier /2013 16:10

Des bras, des jambes, un bec, des mains, pas d'ailes, visage informe. Une créature anthropomorphe, ou zoomorphe selon le point de vue choisi au départ.

 

homme-oiseau

 

Morphologie qui s'impose, croisement inter-espèce, chimère diabolique, transformation contre-nature, entremêlement abominable, syncrétisme malsain. Ou bien découlant de quelque origine divine.

 

homme-oiseau1

 

Celui qui flotte entre les deux monde, l'augure personnifié, un surhomme, un messager, flirte à la frontière du sacré et du profane, création de cauchemar, ou symbole personnifié, incarnation donnée par les dieux. Un monstre humain à tête d'oiseau.

 

homme-oiseau2

 

Repose bien assis, le front haut, la marque des esprits vigoureux. Bariolé, costume de fête, l'étrange fête permanente du royaume sur lequel il règne.

 

homme-oiseau4

 

Le côté enfantin ne se départit jamais d'une once d'angoisse verdoyante, aux sourcils qui rougeoient.

 

homme-oiseau7

 

Délicat, le bec effilé, la vision stable, la stature solennelle des princes respectés, les atours brillants, le cou noble des créatures sacrées...

 

Je vous renvoie à mon projet sur les oiseaux morts, incarnation en volume :

- Les oiseaux morts, partie I

- Les oiseaux morts, partie II

Repost 0
12 janvier 2013 6 12 /01 /janvier /2013 13:38

De dos

 

Le nu de dos, soustraire le regard, exposer masse vivante. Autoportrait, retourner en arrière. Ne pas frémir rester droite et attendre que le flash imprime une seconde la lumière aveuglante sur mes pores. Plier les couvertures, les tissus absorbant l'étincelle. Jouer le drapé, se prendre pour une odalisque fatiguée.

 

Repost 0
Published by June - dans Soma gunès
commenter cet article
11 janvier 2013 5 11 /01 /janvier /2013 12:20

rose-forêt

 

Il y a la nuit passée dans la forêt profonde. On ne sait pas si l'on en reviendra, qui sait ?...  Et puis, les ronces s'enroulent aux bottines, même foulées aux pieds elles continuent à s'accrocher. Rose s'est encore perdue, elle voulait être l'immensité. On murmure à l'oubli de venir nous chérir. Le voyage semble sans fin, tous ces arbres, le bois, un refuge parfois terrifiant. Les pas heurtent les cailloux et la boue redessine les contours. La blanche peau s'est éraflée aux épines des buissons noirs dépourvus de fruit.

 

Personnage de The Path.

Repost 0
9 janvier 2013 3 09 /01 /janvier /2013 19:52

oiseaux-double

 

Il était un pinguoin, la peau aux granules, croissance irraisonnée, deux oisillons symétriques empatés et couve le petit dernier. Les yeux en fissures, ils vivront mieux aveugles, l'air est bien trop frais pour eux. La charmille de leur plumes soudain s'affaissera en pointillisme exigu.

Repost 0
Published by June - dans L'imaginarium
commenter cet article
8 janvier 2013 2 08 /01 /janvier /2013 10:56

Escamotant les silencieuses jeunesses, de bras et de crins, d'allure blafarde et chuchotante, les torpeurs amoncellent les turpitudes ravageuses sur les corps décousus par un trop fervent désir. Les torrents sacrificiels, des amants de la boue et du stuc raclent les fonds ternis, sublime impiété.

 

humains-encre

Repost 0
Published by June - dans L'imaginarium
commenter cet article
6 janvier 2013 7 06 /01 /janvier /2013 14:52

formes-dessin

 

Les globules pèsent de tous leur poids, aux organes rétractés, s'erraflent les boursouflures en fleur. Les grattements d'encre se projettent, fantasmatiques lumières filtrant l'opacité. Ecarquiller les songes, voiler d'une couche colorée pour enfin exulter en idéogrammes langoureux...

Repost 0
Published by June - dans L'imaginarium
commenter cet article
4 janvier 2013 5 04 /01 /janvier /2013 20:14

rivière-ardèche

 

Les rondes pierres roulent au débris de bois dans les giclants remous de verre doux. Les arbustes robustes enracinent leurs serres dans les rocailles cuivre et neige enflammée. La lumière dégouline des rives et s'injecte en miroir limpide aux eaux fatiguées.

Repost 0
3 janvier 2013 4 03 /01 /janvier /2013 20:34

Une ligne qui se trace, un chemin qui marche, suivre le mouvement, barrière, pont, routes, parcourir l'espace. Centimètres pas centimètres, recouvrir. Apposer liaison, surcoller.

 

carnet-expérimentation3

 

Vert irisé, déambuler, matière acrylique s'épaissit au contact feuille, dégouline quand l'eau la rumine. Agir morceaux peinture apposés.

 

carnet-expérimentation4

 

Encre ramure blanche et noire, sillons plumes, rêches.

Repost 0
2 janvier 2013 3 02 /01 /janvier /2013 18:53

vue-de-bibliothèque

 

Vue soleil qui tombe tout bas, dans la terre, s'écaille jaune. L'air vibre encore de ses bourrasques altières, horizon dégagé. Les chaises semblent danser à la vue de ce spectacle. L'espace se colore au-delà des vitres verre épais et diffus. Les plantes en pot profitent ensoleillement indirect, fraîcheur supplantée par la chaleur luisante de leurs feuilles.

Repost 0

Présentation

  • : Les songes du Lotophage
  • Les songes du Lotophage
  • : Des créations, un petit univers. Une expérience littéraire dans le cadre d'un journal intime sensitif et artistique.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Archives