Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 octobre 2012 1 01 /10 /octobre /2012 12:20

  Détournement d'une peinture de l'Ecole de Fontainebleau (env.1594) : Gabrielle d'Estrées et une de ses sœurs

 

Première photo : en cours d'élaboration. Couche de gesso sur feuille de papier, puis fusain, et enfin acrylique, encre, gouache, noirs et blancs.

 

pestepasfini

 

Tout d'abord, reprise d'une peinture de la Renaissance. Gommer le fourmillement de symboles, garder les deux figures, sujets principaux. Occire toute fioriture, l'heure n'est plus aux calmes intérieurs luxueux. Supprimer la couleur.

Couper les têtes femelles, et y apposer une tête, masques corrompus, costumes des siècles, docteur de la Peste. Le grand chapeau noir, le bec bourré de cataplasme d'herboristerie. Eviter la contagion, éviter la maladie.

 

peste-au-bain-terminé

 

Des plumes, ajouts contre toute vraisemblance, s'enfuient des bandages précautionneusement disposés.

Oiseau, déguisement, femme... Peut-être ou peut-être pas.

Les corps sont difformes, disproportionnés, j'en ai bien conscience, à vrai dire monstrueux. Comme si le corps, pourtant chose dont on peut être sûr, n'était en fait qu'une pantomime. Inversion. Car alors, les plumes sont peut-êtres vraies. S'agit-il d'oiseaux mi-humains déguisés en docteur de la peste, ou bien leur costumes sont-ils leur peau, leur visage, abominations diaboliques ?

Porteurs de morts, ou gardiens de vie ?

 

Je n'en sais pas plus que vous, depuis le premier instant où ces créatures se sont invitées dans ma feuille blanche et qu'elles ont décidée d'y prendre un bain...

 

Voir les autres créations issues du fil conducteur Les oiseaux morts.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Les songes du Lotophage
  • Les songes du Lotophage
  • : Des créations, un petit univers. Une expérience littéraire dans le cadre d'un journal intime sensitif et artistique.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Archives